Jacques Vallée s'explique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Jacques Vallée s'explique

Message  jean-marc le Lun 28 Jan 2008, 17:37

60GCAT : Pourquoi les américains sont-ils obsédés par l'idée que des extraterrestres venus de l'espace sont les pilotes des ovnis ?
Vallée : Je pense que les américains, s'ils sont intéressés par le suject, sont très littéraux. Ils veulent taper du pied dans les pneus, ce qui est une bonne chose américaine à faire. Ils veulent faire de la rétro-ingéniérie sur le système de propulsion. Et lorsque je leur dit, "Vous voyez, peut-être que ces choses n'ont pas de système de propulsion," vous avez une réaction étrange. Exactement comme, si vous vous souvenez, dans Rencontre Rapprochée, le personnage de Truffaut qui continue à aller autour en disant que c'est un phénomène sociologique, pas juste physique. Et il a beaucoup de problèmes à faire passer cette idée.
60GCAT : A un moment vous souscriviez à la théorie selon laquelle les ovnis pourraient être d'origine extraterrestre...
Vallée : Lorsque j'ai rencontré Steven Spielberg, j'ai discuté avec lui du fait que le sujet serait encore plus intéressant si ce n'était pas des extraterrestres. Si c'était réel, physique, mais pas ET. Alors il dit, "Vous avez probablement raison, mais ce n'est pas ce que le public attend — c'est Hollywood et je veux donner aux gens quelque chose qui est proche de ce qu'ils attendent." Ce qui est honnête.
60GCAT : Donc que savons-nous avec certitude sur la nature des ovnis ?
Vallée : Il y a un phénomène. Nous ne savons pas d'où il vient. Il est caractérisé par ses [traces] physiques. 80 % des cas ont des explications triviales. Mais je parle du coeur du phénomène. Il semble impliquer beaucoup d'énergie dans un espace réduit ; il semble impliquer des micro-ondes pulsées, entre autres choses. On ne sait pas grand chose des effets des micro-ondes pulsées sur le cerveau, et il est donc assez possible que certaines des histoires que vous obtenez des gens soient essentiellement des hallucinations induites chez des témoins sincères — les témoins ne mentent pas. Ils ont vraiment été exposés à quelque chose d'authentique mais il n'y a pas de moyen de remonter à ce qu'était la chose, sur la base de la description, parce que leur cerveau a été affecté par la proximité de cette énergie.
Ayant dit cela, j'ai des tas de collègues en science et en technologie que je respecte qui me disent que cela pourrait être un phénomène naturel — cela pourrait être une forme non découverte d'énergie dans l'atmosphère. Nous ne savons pas beaucoup de choses sur l'effet de champs électromagnétiques sur le système nerveux. Nous allons découvrir cela au fur et à mesure. Donc, il est très possible qu'il puisse y avoir un phénomène comme celui-ci, une chose très spontanée. Ou cela pourrait être artificiel. Si c'est artificiel cela pourrait venir d'une autre forme de conscience, qui pourrait être extraterrestre ou non. C'est un grand univers où nous nous trouvons. Qui sommes-nous pour dire d'où ils viennent ? Nous ne pouvons que spéculer sur ce point.
60GCAT : Comment pouvons-nous utiliser notre technologie comparativement arriérée pour investiguer sur ce mystère ?
Vallée : Là où je pense que la technologie peut être utile c'est dans la recherche de schémas. Et j'ai fait cela autant que n'importe qui d'autre. J'ai construit, avec ma femme, la 1ère base de données informatisée d'observations d'ovnis. Mais là où je pense que les ordinateurs pourraient être le mieux utilisés est dans l'application d'intelligence, raison et inférence artificielle pour éliminer les rapports ayant des causes naturelles. J'ai développé un prototype logiciel de cela, que j'ai appelé OVNIBase, que j'ai légué au CNES français ; je suppose qu'ils en développent une nouvelle version, et la font tourner sur leur base de données.
60GCAT : Et à propos d'autres technologies qui peuvent nous aider à analyser les éléments mieux que nous le pouvions, disons, il y a 10 ans de cela ?
Vallée : L'amélioration numérique des photographies est très utile. Dans mon livre, Confrontations, je mentionne la photographie que j'ai rapporté du Costa Rica, qui était inhabituelle parce que l'objet était au-dessus d'un Lac [le Lago de Cote], et que donc il y avait un fond noir uniforme. On sait tout de l'avion qui a pris la photo. A l'époque où le cliché a été fait [en 1971], personne sur l'avion n'avait vu l'objet. Ce ne fut qu'après que le film ait été développé que l'objet fut découvert. L'appareil photo utilisé était exceptionnel : il produisit un très grand négatif — 10 pouces, très détaillé. Vous pouvez voir des vaches dans le pré. L'heure est connue ; les latitude, longitude et altitude de l'appareil sont connues. Donc nous avons passé beaucoup de temps à analyser cette photographie, sans parvenir à trouver quelque explication naturelle évidente à l'objet. Cela semble être une chose très grande et solide.
J'ai obtenu le négatif du gouvernement du Costa Rica — si vous n'avez pas le négatif, l'analyse est une perte de temps. J'ai également obtenu le négatif de la photo prise avant et de la photo d'après, le tout non coupé. J'ai apporté les négatfs à un de mes amis en France qui travaille dans une société qui analyse numériquement les photographies satellites. Les ont numérisé le tout, puis l'ont analysée autant qu'ils le pouvaient, et ne purent trouver aucune explication à l'objet.
60GCAT : Il est difficile pour les américains de saisir l'idée que les ovnis pourraient être une manifestation d'une autre dimension...
Vallée : Vous devez garder l'esprit ouvert. Ce que j'essaye de faire est ce que n'importe quel flic ferait : j'essaye d'écouter les témoins au lieu d'imprimer mes propres théories. Une douzaine de théories ne vaut pas 10 centimes. Elles ne font aucun bien. Il est bien plus utile, je pense, d'écouter simplement ce que les gens vous disent, et c'est ce que j'ai essayé de faire pas seulement aux U.S., mais aussi en Europe et en d'autres endroits que j'ai visités, comme le Brésil et l'Argentine, et d'essayer de chercher des schémas.
60GCAT : Vous êtes une figure quelque peu controversée parmi les chercheurs sur les ovnis, principalement parce que vous entretenez des théories plus exotiques que le paradigme des ovnis-venant-de-l'espace.
Vallée : Je me suis antagonisé un certain nombre des croyants aux ovnis. En 1er lieu, parce que je ne suis pas prêt à sauter une une conclusion soit nécessairement extraterrestre — nous ne sommes pas suffisamment malins pour savoir ce qu'ils sont à ce point. Et la recherche n'a pas été faite. Je me souviens certainement assez de ma formation en astronomie pour vous dire que l'univers est suffisamment grand pour avoir d'autres formes de vie que nous ; du moins nous espérons qu'il l'est. Mais jusqu'ici nous ne pouvons le prouver. Donc nous ne pouvons voir comment ils viendraient ici — ils seraient probablement bien avancés par rapport à notre physique, et ils auraient trouvé un moyen de le faire. Mais ça n'explique pas les ovnis.
Je me suis également antagonisé beaucoup de gens parce que je pense que la manière d'aborder les enlèvements est mauvaise. Elle est mauvaise non seulement scientifiquement, mais aussi moralement et éthiquement. J'ai dit à des gens, ne laissez personne vous hypnotiser si vous avez vu une lumière étrange dans le ciel. Je pense que beaucoup de ces gens proéminents dans la presse et dans le National Enquirer et dans les talk shows et ainsi de suite qui créent des enlevés sous hypnose. Ils hypnotisent toute personne qui a vécu quelque chose d'étrange et leur disent par suggestion qu'ils sont des enlevés. Et ils font ça de bonne foi. Ils ne réalisent pas ce qu'ils font. Mais de ma manière de penser, ce n'est pas éthique.
60GCAT : Que pensez-vous de John Mack, le psychologue de Harvard qui pense que les enlèvements extraterrestres représentent un phénomène réel ? Bien sûr, il utilise l'hypnose sur ses patients pour libérer des "souvenirs réprimés" de leurs enlèvements.
Vallée : Je le respecte pour son courage à adresser la question, mais je ne partage pas ses méthodes.
J'ai pris certains témoins qui voulaient être hypnotisés, les ai amenés à des specialistes dans 2 cas sur peut-être 70 cas d'enlèvements que j'ai étudiés. Et généralement les spécialistes me disent que l'hypnose n'est pas forcément la meilleure manière d'aider ces gens. Ni qu'elle est la meilleure manière de recouvrir des souvenirs. Elle pourrait aider dans des cas très spécifiques. Mas je n'ai jamais hypnotisé quiconque — je ne suis pas qualifié pour.

SUITE..........

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Jacques Vallée s'explique

Message  jean-marc le Lun 28 Jan 2008, 17:39

SUITE........

60GCAT : Comment avez-vous commencé à vous intéresser pour les ovnis et les phénomènes paranormaux ?
Vallée : J'ai commencé en voulant faire de l'astronomie et ai essentiellement ruiné une carrière parfaitement bonne en commençant à m'intéresser aux ordinateurs. C'était en France dans les premiers jours de l'informatique et les premiers jours des satellites et de l'exploration spatiale. Donc j'ai suivi certains des premiers cours sur les ordinateurs dans les universités françaises.
Mon 1er travail était l'observatoire de Paris, à suivre des satellites. Et nous avions commencé à suivre des objets qui n'étaient pas des satellites, était plutôt élusifs, et donc nous avions décidé que nous devrions accorder de l'attention à ces objets même s'ils ne faisaient pas partie des satellites normaux prévus. Et une nuit nous eûment 11 points de données sur 1 de ces objets — il était très brillant. Il était rétrograde, également. C'était à une époque où il n'y avait pas de fusées assez puissantes pour lancer un satellite rétrograde, un satellite qui tourne dans la direction opposée de la rotation de la Terre, où vous aviez à l'évidence besoin de supplanter la gravité terrestre allant dans l'autre direction. Vous deviez atteindre la vitesse de libération dans la direction opposée à la rotation de la Terre, ce qui demande beaucoup plus d'énergie que pour la direction directe. Et l'homme en charge du projet confisqua la bande et l'effaça le matin suivant.
Donc c'est vraiment ce qui m'intéressa. Parce que jusqu'alors j'avais pensé, les scientifiques ne semblent pas intéressés par les ovnis, les astronomes ne signalent rien d'anormal dans le ciel, donc il n'y a probablement rien de tout cela. En fait, j'étais dans la même position que celle de la plupart des scientifiques aujourd'hui — vous faites confiance à vos collègues, et parce que vous ne voyez aucun rapport de témoins crédibles et techniques, vous supposez qu'il n'y a rien. Et là j'étais avec un rapport technique — je ne sais pas ce que c'était. Ce n'était pas une soucoupe volante — cela n'avait pas atterri près de l'observatoire. Mais tout est-il que c'était un mystère. Et au lieu d'examiner les données et de les préserver, nous les détruisions.
60GCAT : Pourquoi les a-t-il détruites ?
Vallée : Juste la peur du ridicule. Il a pensé que les américains se moqueraient de nous, si nous l'envoyions — toutes les données sur les satellites étaient concentrées aux U.S. Et nous échangions nos données avec des corps internationaux. Et il ne voulait simplement pas que l'observatoire de Paris ait l'air dingue en signalant quelque chose qu'il n'avait pu identifier dans le ciel. [C'était en] 1961. Par la suite je découvris que d'autres observatoires avait fait exactement la même observation, et qu'en fait des stations de suivi américaines avaient photographié la même chose et ne purent pas l'identifier non plus. C'était un objet de 1ère magnitude : il était aussi brillante que [l'étoile] Sirius. Vous ne pouviez pas le manquer. Il ne réapparût pas dans les semaines qui suivirent. C'est juste une petite anecdote, mais pour moi ce fait que nous l'ayons détruit était plus important que ce que nous avion vu. Et cela avait réouvert l'ensemble de la question pour moi : Y a-t-il des choses que les scientifiques observent et dont ils ne parlent pas ? J'ai alors commencé à étendre un petit réseau de scientifiques, qui est toujours actif, et trouvé qu'il y avait beaucoup de données qui n'avaient jamais été publiées. En fait, les meilleures données n'ont jamais été publiées. Je pense qu'une grande part de l''incompréhension des scientifiques au sujet des ovnis vient du fait que les scientifiques n'ont jamais eu accès aux meilleures données.
60GCAT : Pourquoi les meilleures données n'ont-elles jamais été publiées ?
Vallée : Je parle à beaucoup de sociétés techniques où les responsables sont au courant de mes intérêts, et j'ai eu accès à beaucoup de rapports sous le sceau de la confidentialité de la part de gens de la science et des affaires qui ont vu des choses. Il y a 1 an environ, un vice-président d'IBM me prit à part après une conférence et me dit, "Etes-vous le même Jacques Vallée qui s'intéresse aux ovnis ?" Et il me décrivit une histoire de rencontre rapprochée d'ovni parfaitement classique que lui et sa famille avaient eu dans l'[upstate] New York. Ce n'est pas quelque chose qui arriva au National Enquirer.
J'ai rencontré un homme qui est président d'une compagnie technique dans la Silicon Valley ; il voulait me parler de ses expériences. Il avait été officier naval de très haut rang au commandement d'un grand navire, et avait eu 3 expériences avec des ovnis, dont 2 en service à des positions très sensibles — et à un moment lorsqu'il était pilote d'essai. Il ne rapporta jamais aucune de ses rencontres, même lorsqu'il était pilote. J'ai dit, "N'étiez-vous pas sous obligation de le signaler ?" Et il répondit, "Peut-être que je l'étais, mais s'ils ont le moindre doute sur ce que vous voyez là-haut, vous êtes [considéré comme] fou — ils ne vous laisseront pas près d'un cockpit d'un avion experimental." Et il ajouta, "Si vous êtes un pilote, vous voulez voler. Vous ne voulez pas passer le mois qui suit à remplir des formulaires pour un lot de psychiatres". Ce qui est ce qui arrivera. Je pense que tout pilote vous dira la même chose, vous savez, après un bière. Donc ce sont les cas qui m'intéressent. Les cas qui n'ont pas été rapportés dans la presse, n'ont pas été déformés par la reformulation. Lorsque j'ai le temps, je suis ces cas avec mes propres ressources simplement sur la base de la curiosité, sans idée préconçue.
60GCAT : Mais les sceptiques disent toujours que même s'il pourrait y avoir des éléments anecdotiques, il y a pas de données scientifiques solides...
Vallée : Il y a plein de données — et elles devraient être analysées plus avant. Mais je ne pense pas que cela va être un propulseur de soucoupe volante. Je pense que cela va être de choses qui seraient intéressantes si vous pouviez trouver un schéma dans les éléments. Je suis sceptiques sur les histoires de soucoupes écrasées ; j'ai un esprit ouvert à ce propos, mais j'ai entendu ces histoires pendant tellement d'années et elles n'accumulent jamais vraiment quoi que ce soit de tangible. Egalement, je suis sceptique pour une autre raison : nous construisons des technologies qui sont aujourd'hui extrêmement fiables quand il en a besoin. Comment de fois votre disque dur se crashe-t-il ? Je veux dire, si vous gardez votre ordinateur pendant 15 ans, le disque dur finira pas se crasher. Mais vous ne vous attendez pas à ce que ça arrive. Si vous deviez construire une technologie qui vous emène à travers l'espace interstellaire, elle devrait être extrêmement fiable.
60GCAT : Dans vos livres, vous détaillez les données solides révélées dans les enquêtes européennes.
Vallée : Il y a une petite unité du CNES, qui est l'équivalent français de la NASA, qui a la permission d'enquêter tous cas d'ovnis. Ils ont été mis en place au milieu des années 1970s et continuent depuis. Ils ont trouvé un certain nombre de cas qui ne pouvaient être expliqués, et certaines ne furent jamais publiés avec toutes les données. Des cas où il y avait des traces sur le sol, où il y avait des indices de chaleur, des indices de radiation, y compris des radiations de micro-ondes pulsées, et des indices de plantes ayant été affectées. Encore une fois, cela ne prouve rien. Cela prouve juste qu'il y avait là quelque chose. Ca ne vous dit pas ce que c'était. Mais c'est certainement une question technique valide.
Ces données ne vous disent pas si le phénomène est naturel ou non, parce qu'elles ne vous en disent pas assez sur les conditions dans lesquelles cela est arrivé. Et c'est là où je pense que beaucoup plus de recherche devrait être faite. Des gens sont venus à moi en disant, "Vous voyez, j'était pilote ou dans une station radar en Alaska, et nous suivions des ovnis — nous avons enregistré les données, et j'étais pilote et j'ai suivi une de ces choses et en ai obtenu un film deouis la caméra de tir. Lorsque j'ai atterri il y avait un gars pour moi, en blue jeans et en sweat, qui me dit, 'Vous n'avez rien vu là-haut.'" Dans le même temps, un gars avec un tournevis décroche la caméra du fuselage. Généralement les témoins n'ont aucune idée d'où viennent ces gars. Mais quelqu'un a beaucoup de données ; et je pense que ces données solides devraient être remises à la science, et certainement ce qui date de 20 ans — je veux dire, à quel point cela peut-il être encore classé ? Aujourd'hui, nous devrions savoir s'il y avait un ennemi, et donc nous devrions remettre les données à la communauté scientifique. Laissons les sceptiques les analyser de leur point de vue et laissons quiconque d'autre l'analyser de leur point de vue. C'est la manière dont la science devrait être faite.
SUITE..........

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Jacques Vallée s'explique

Message  jean-marc le Lun 28 Jan 2008, 17:40

SUITE........

Ciel liquide
60GCAT : Parlons de certaines des autres formes d'indices solides que peuvent examiner les scientifiques lorsqu'ils étudient le problème ovni. Par exemple, des morceaux de métal fondu, les échantillon du "ciel liquide" comme on les appelle.
Vallée : En eux-mêmes, ces échantillons de métal ne constituent pas de preuves probantes. Mais l'existence de ce matériel montre bien qu'il existe des données que les scientifiques peuvent examiner. Lorsque nous avons reçu l'échantillon de Bogota, en Colombie [supposé être les restes d'une plume de scories liquides éjectées d'un disque volant au-dessus de l'Université de Bogota au milieu des années 1970s] nous avons scié un bout sur un petit coin pour analyse. Cela s'est révélé être principalement de l'aluminum. Encore une fois, cela ne prouve rien : vous pourriez fabriquer un gros morceau de ce truc dans votre jardin en versant du métal fondu dans une bassine d'eau. Métallurgiquement, l'échantillon de Bogota n'est pas si extraordinaire — sauf qu'il est arrivé à passer une chaleur intense, mais seulement jusqu'au point d'ébulition, mais au-delà. Mon propos a toujours été qu'il est intéressant de voir quels motifs émergent de l'analyse de suffisamment de ces échantillons. Si vous continuer à ramasser des specimens comme çà, cela pourrait orienter votre recherche dans une direction particulière.
60GCAT : Une théorie est que ce métal liquide fait partie du système de propulsion de l'ovni.
Vallée : Il y a des moteurs [fabriqués par l'homme] qui utilisent du métal liquide — généralement du mercure — pour établir un contact liquide. Mais les températures nécessaires pour avoir de l'aluminum et d'autres métaux fondus devrait être assez extrême.
60GCAT : Et les échantillons de ciel liquide de composition un peu plus exotique que la scorie d'aluminum ?
Vallée : Le seul qui soit inhabituel est celui que possède le professeur Peter Sturrock (un physicien des plasmas à l'Université de Stanford). Il vient de Ubatuba, au Brésil. Au début des années 1930s, un objet explosa au-dessus d'une plage à Ubatuba [En 1957, un prétendu fragment de l'explosion apparût ; son origine précise est incertaine]. Des analyses ultérieures aux l'Université du Colorado et de Stanford confirmèrent que le matériau était du magnesium et de l'oxide de magnesium, avec une quantité infime d'impuretés. Si le métal venait vraiment des années 1930s, il serait particulièrement extraordinaire parce qu'étant donnée la technologie de l'époque, quelqu'un aurait eu beaucoup de difficultés à le rendre aussi pur.
La base de données cosmique
60GCAT : Parlons de certaines implications de votre recherche. Si le phénomène ovni est réel, mais n'est en fait pas des extraterrestres venus de l'espace, nous parlons de nouvelles manière de penser la réalité et la cosmologie, n'est-ce pas?
Vallée : Oui. En ce sens, le phénomène est bien plus important que ne le seraient des visiteurs venus d'une autre planète. Parce qu'il remet fondamentalement en cause la nature de la réalité. Si les ovnis sont une réalité physique, ils violent certainement tout ce que nous pensons connaître de la réalité. Il y a des rapports fiables d'ovnis matériels qui deviennent immatériels et disparaissent sur place.
60GCAT : Vos théories sur les ovnis et autres phénomènes "paranormaux" impliquent votre métaphore de l'"univers informationnel," où le temps et l'espace et toutes autres dimensions qui pourraient exister agissent comme une sorte de base de données informatique cosmique. Que voulez-vous dire par là ?
Vallée : Vous pouvez obtenir une représentation cohérente de la réalité si vous regardez le monde comme une collection d'événemetns, ou "instances" (comme l'a fait la philosophie de l'occasionalisme au 11ème siècle), plutôt que comme une collection d'objets matériels évoluant dans un espace à 3 dimensions au fur et à mesure que le temps passe. Dans la réalité virtuelle, bien sûr, vous ne pouvez faire la différence. Dans le monde réel information et énergie sont en fait la même quantité physique. Dans un univers vu sous forme "événements informationnels" vous devriez vous attendre à des coincidences, de la télépathie, du voyage temporel, des réalités multiples — toutes ces choses semblant impossibles dans l'univers d'énergie 4-D. Pour moi c'est pour cela que des mystères comme les ovnis sont intéressants. Je n'ai pas de théorie personnelle pour les "expliquer", mais je les vois comme une occasion de poser de nouvelles questions. S'il est vrai que l'information réside dans les questions que nous posons, venir avec de nouveaux problèmes pourrait être plus important que d'avoir des réponses, à cette étape de notre compréhension très limitée de l'univers.
60GCAT : Donc la réalité est comme une base de données informatique en ce que le bon mot de recherche ou la bonne "incantation" pourrait amener un morceau d'information — un ovni ou un fantôme ou une autre anomalie — à se matérialiser.
Vallée : Si vous pensez la [réalité] comme le logiciel de l'univers, tout ce que cela demanderait à quelqu'un est de changer une virgule dans le programme et la chaise où vous êtes assis ne serait plus du tout une chaise. Le plus gros avantage de ce modèle est qu'il prend très bien en charge les anomalies. Les coincidences seraient une attente normale. Si vous addresser à une base de données une requête sur tout ce qui concerne la mot "piscine", vous aurez des pubs pour les écrans solaires, lotions, boules de billard et 1 prospectus d'investissment ou 2. En parapsychologie les sujets doués pourraient forcer des coincidences semblables entre des lieux séparés ou des esprits distincts. Une manière de teste la théorie, en passant, est de créer des anomalies informationnelles massives et de voir ce qui se passe lorsqu'elles s'effondrent. Vous pourriez améliorer les expériences de vision à distance, en chargeant le site de grandes quantités de données sur des événements hautement ou des situations improbables, puis en effaçant rapidement les données pour faire s'écrouler la singularité.
60GCAT : Bien sûr, maintenant nous parlons de l'intersection de la science et du mysticisme. Vous considérez-vous vous-même comme une personne mystique ?
Vallée : Je n'ai jamais bien ressenti la séparation arbitraire du monde entre l'univers physique (qui est vraissemblablement ce que la science étudie) et psychologique, le côté social et psychologique de la vie. Pour moi cette séparation arbitraire est la principale faiblesse de notre système intellectuel.
La plupart des scientifiques décidant d'étudier l'astronomie assez tôt, comme je l'ai fait, sont probablement motivés par quelque chose apparenté à un désir mystique de comprendre le ciel nocturne et d'embrasser les questions plus vastes. Au fil du temps, bien sûr, ce désir s'érode et devient plus trivial. Dans mon cas je suis parvenu à garder cette curiosité fraîche parce que bien que je n'ai pas eu d'expérience "mystique" au sens religieux du terme, j'ai toujours suspecté qu'il y avait un autre niveau de conscience et qu'il était accessible à l'esprit humain. J'ai trouvé des sentiments semblables chez de nombreux programmeurs du Net, qui sont arrivés à la gestion de réseau par l'impression d'opérer hors des contraintes normales du temps et de l'espace, quelque chose apparenté à ce que décrivent les mystiques, bien que bien sûr de manière beaucoup plus simple.
Les contrôleurs
60GCAT : Vous avez dit que les ovnis représentent une forme d'intelligence extraterrestre qui manipule activement la société humaine. Comment et à quelles fins ?
Vallée : Une nouvelle analyse informatisée des tendances historiques, compilée dans les années 1970s, m'a amené à tracer un graphique frappant des "vagues" d'activité ovni qui étaient tout sauf périodiques. Fred Beckman et le Dr. Price Williams de l'UCLA mirent en avant que cela ressemblait à un renforcement planifié typique d'un processus d'apprentissage : le phénomène était plus apparenté à un système de contrôle qu'à un groupe de travail exploratoire de voyageurs extraterrestres. Il existe de nombreux systèmes de contrôle autour de nous, et certains font partie de la nature : l'écologie, le climat, etc. Certains sont l'oeuvre de l'homme : le processus d'éducation, le thermostat de votre maison. Si le phénomène ovni représente un système de contrôle, pouvons-nous le tester pour déterminer s'il est naturel ou artificiel, ouvert ou fermé ? C'est une des questions intéressantes sur le phénomène qui n'a jamais reçu de réponse.
Les Chariots des Fraudes
60GCAT : En parlant des systèmes de contrôle, certaines de vos autres avenues de recherche sur les ovnis vous ont amené à suggérer que de temps en temps des agances humaines — gouvernements, cultes et autres groupes intéressés par la manipulation des croyances des gens — ont conçu et développé des leurres et canulars d'ovnis. Là on entre vraiment dans le conspirationnisme...
Vallée : Je pense que la place de l'ufologie — de la manière dont elle s'est développée aujourd'hui — rencontre mon intérêt pour les communications, et mon intérêt pour les réseaux est dans la tromperie et la manipulation. Je pense que c'est un domaine dans lequel les gens devraient être avertis. Parce que je pense que beaucoup des choses discutées aujourd'hui, au sein des gens qui croient aux ovnis, sont soit mythiques soit la partie d'une manipulation d'un type quelconque, qui pourrait inclure les histoires de petits extraterrestres et les hybrides, enlèvements et ainsi de suite. Beaucoup de cela pourrait être des éléments que les cultes ont injecté dans la culture parce que cela correspond à leur propre fantaisie sur la fin du monde ou le millénaire et tout çà.
Ou, dans un sens plus sinistre, dans certains des cas sur lesquels j'ai enquêtés, la tromperie cache une expérience de contrôle de la pensée. Quiconque est au courant de la technologie aujourd'hui devrait savoir que nous avons bien plus qu'un chasseur furtif qui vole autour de nous. Nous avons les capacités, théoriques ou pratiques, de faire toutes sortes de choses. Il y a un développement massif de plate-formes non-léthales going on that ces plate-formes doivent être testées quelque part, elles doivent être déguisées en quelque chose d'autre de temps en temps. Il y a eut un développement massif de RPVs — des Véhicules Pilotés à Distance — dont certains ont des formes de disques. Il y a un développement massif de technologie faiblement observables utilisées pour la reconnaissance et qui peuvent être utilisées pour toutes sortes d'autres choses. Et dans de nombreux cas, les histoires d'ovnis ne sont pas simplement des fantasies dans les esprits de quelques témoins, mais pourrait avoir été implantées dans le cadre d'une couverture pour des technologies très terrestres que nous développons.

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Jacques Vallée s'explique

Message  jean-marc le Lun 28 Jan 2008, 17:42

SUITE......

"Messagers de la tromperie ?"
60GCAT : Le culte Ummo, dont vous parlez longuement dans vos livres, Revelations et Messengers of Deception, a une histoire impressionnante de tromperie élaborée. Parlez-nous de cela.
Vallée : Je pense que le mythe Ummo a démarré avec un petit groupe de gens, essentially cultists. Ce qui était intriguant concernant Ummo était l'ensemble de ses révélations pseudo-scientifiques [prétendumment lâchées à des scientifiques terriens comme Vallée de la part d'ummites, des êtres qui déboulent d'une planète à 14,6 années-lumières de notre Soleil]. Mais ces supposées révélations were not within the state of the art. Ils ne sont pas arrivés avec la preuve du théorème de Fermat ou quelque chose comme çà, c'était juste de la très bonne science-fiction.
60GCAT : Et à propos de la théorie française selon laquelle Ummo était une expérience psychologique ?
Vallée : Oui, ils ont pensé que le culte avait été utilisé ou avait été manipulé par le KGB. A cause d'une chause, de certaines de leurs idées — certaines données prétendumment venues de l'organisation Ummo dans le ciel étaient de la cosmologie très avancée. De la cosmologie très avancée sur des univers jumeux impliquant des données qui n'étaient pas stupides — cela venait tout droit des notes de Andreï Sakharov, dont certaines notes non publiées de Sakharov, certaines choses dont on savait que Sakharov avait travaillé dessus, mais qu'il n'avait pas publiées. Et donc certaines personnes — je ne sais pas qui a raison — ont pensé que quelqu'un devait avoir eu accès à ces notes, pour inspirer ces messages, peut-être le KGB. Ce n'était juste de la science-fiction ordinaire ; c'était quelqu'un qui savait ce que pensaient certains des cosmologues les plus avancés.
60GCAT : Pourquoi le KGB ou une quelconque agence de renseignement perpétrait un tel canular si obscur ?
Vallée : Eh bien, je vais vous raconter une petite histoire. Il y a 15 ans de cela environ était un groupe qui apparût soudainement à San Francisco. Ils avaient une grande fête en ville. Et ils invitèrent toute personne qui était quelqu'un en parapsychologie. Ils firent un petit discours disant, "Nous avons eu tout cet argent de quelqu'un qui veut faire le bien et aider la recherche, nous savons qu'il n'y a pas beaucoup d'argent en parapsychologie ; nous entretiendrons des propositions de recherche, donnez-nous vos meilleures idées ; nous les enverrons à un panel qui les passera en revue et financera la meilleure recherche." Après la fête, beaucoup de gens fonçèrent chez eux sur les ordinateurs et tapèrent toutes leurs meilleures idées, les envoyèrent — mais l'organisation n'avais jamais existé, et on en entendit plus jamais parlé. Quelqu'un pêchait.
Donc avoir la couverture d'un groupe par moments, d'un groupe complètement étrange, peut être une manière pratique d'obtenir du renseignement technique. C'est une bonne manière de faire de l'évaluation technologique. Donc certains de ces groupes bizarres pourraient être utilisés pour cela. Maintenant, cela n'explique pas pourquoi ils le feraient pendant 10 ans. Dans le cas de Ummo, pourquoi continueriez-vous ? Je pense que Ummo est devenu une sorte de but en soi. C'en est arrivé à s'auto-propager de par les si nombreuses personnes qui s'y sont dessinées, psychologiquement. Ils ont commencé à rédiger des choses les uns sur les autres et sont devenus un mythe auto-entretenu. Ils m'envoient toujours des choses. Il y a un index, des catalogues ; pour certaines personnes c'est devenu toute leur vie. De plus en plus, nous voyons ces types de cultes apparaître dans l'espace du net, le cyber-espace.
60GCAT : Y a-t-il quelques concernant les communications en ligne qui stimule les mythes et kes tromperies ?
Vallée : Parce que nous vivons dans un monde où, avec des media de communications basés réseaux numériques, un petit groupe de gens peut avoir un impact énorme sur la croyance des masses. Et nous vivons aussi dans un monde où la croyance est une arme stratégique. Nous avons des bombes-H mais ne pouvons pas les utiliser. Nous avons des bombes à neutrons, mais nous ne pouvons pas les utiliser. Mais si nous trouvons une manière d'influencer les croyances de masses de gens, cela aurait un grand imapct stratégique. Les gros problèmes dans le monde sont les problèmes de fondamentalisme et de religion — qu'ils soient islamiques ou dans d'autres formes de religion. Ce sont les grandes forces destabilisantes dans le monde aujourd'hui. Eh bien, le croyance aux extraterrestres venant ici pour nous sauver peut être incluse dans de grandes masses de gens avec les moyens techniques qui existent aujourd'hui.
Le potentiel de contagion de croyances absurdes est réel. Entre les mains de gens qui pourraient délibérément utiliser l'Internet pour créer une épidémie d'irrationalisme nous pourrions voir l'émergence d'une nouvelle classe tout entière de cultes très dangereux et puissants avec tous les eccueils de la haute technologie.
Et je pense que quelqu'un doit accorder de l'attention à cet angle. Donc j'ai été amené à çà en trouvant — j'enquêtais sur des cas qui étaient physiquement réels, mais étaient des canulars — mais aucun canular de la part des témoins. Et l'histoire sur l'objet avait en fait été implantée.
Le cas de Bentwaters [dans lequel des American servicemen dans une base de l'Air Force en Angleterre observèrent un appareil en forme de disque atterrir dans la forêt] est un classique. Au site d'atterrissage, ils avaient un mélange de gardes ordinaires, officiers, sentinelles et ainsi de suite — ils avaient tous des ordres de se rendre sur le site selon un scénario. Et ce n'est pas ce qui serait arrivé si la rencontre était réelle — si un objet étrange avait atterri sur la base vous n'enverriez pas une centaines de personnes sans armes. La chose a toutes les marques d'avoir êté jouée pour les témoins, afin qu'ils puissent être étudiés et que puissent être étudiées les réactions des différents types psychologiques et des différents grades. Et quand vous y pensez, ce n'est pas si étrange. Si vous aviez la charge d'un tel projet, vous devriez le tester dans des conditions où personne n'est en danger et où vous pouvez obtenir les données dont vous avez besoin — pas beaucoup mais quelques-unes — sur lesquelles j'ai enquêté, j'ai dû conclure qu'il y avait des tests de projecteurs de réalité virtuelle.
Psy-Ops de "Au-delà"
60GCAT : Donc il pourrait y avoir des applications militaires à cette technologie de tromperie ?
Vallée : Nos dieux sont toujours venus du ciel. Et comment un dieu viendrait-il du ciel aujourd'hui ? Il descendrait dans une sorte de vaisseau spatial. Il ne pourrait pas simplement apparaître sortant des nuages, je veux dire, ça ne marcherait pas. Cependant pendant la 1ère guerre mondiale les allemands utilisaient la guerre psychologique en projettant des photographies, diapositives, le long des lignes françaises. Et je suis sûr que les français faisaient la même chose aux allemands. Et il y a des dispostifs très sophistiqués aujourd'hui utilisés dans la guerre psychologique pour créer des hologrammes, créer des visions pour influencer les gens. Cela pourrait ne pas marcher avec vous et moi aujourd'hui si nous sortions dehors aujourd'hui et voyions quelque chose dans le ciel, cela pourrait ne pas nous destabiliser. Mais si nous étions particulièrement stressés — si vous vous battiez pendant un mois sur une petite île, et que tout d'un coup quelque chose comme cela arrive —
Je me souviens avoir vu une lettre adressée à l'U.S. Air Force par un homme qui finissait par rapporter ce qu'il avait vu pendant la 2nde guerre mondiale dans le Pacifique. Il disait avoir été au sommet d'un point d'observation d'une petite île. Ils s'attendaient à une attaque japonaise. Ils s'étaient battus intensément par alternances pendant plusieurs semaines. Ils étaient assez isolés. Ils virent un objet dans le ciel qui était absolument physique, qui tourna autour de l'île, était un disque, sans moyen de propulsion, sans bruit. Il tourna autour de l'île et partit. Et il dit ne l'avoir jamais rapporté, pas même en avoir parlé à sa femme. La raison pour laquelle il ne le signala pas à l'époque était que ses hommes étaient sous un état de stress tel qu'il ne voulait pas qu'ils pensent que leur commandant pourrait flipper. Donc le même type de moyens psychologiques qui ne marchera pas avec des gens ordinaires et des choses ordinairs pourrait marcher dans des cas exceptionnels.
60GCAT : Et par conséquent les cultistes et vrais croyants aux ovnis — qui sont sous un certain type de stress idéologique — pourraient être vus comme les cibles d'une telle manipulation.
Vallée : Dans certains cas la communauté ufologique pourrait simplemet être utilisés dans une expérience sociologique parce qu'ils représentent un groupe de gens pratique pour voir comment ils réagiraient à differentes rumeurs. [Supposez que le gouvernement perde une arme nucléaire dans un pays étrange]. Vous avez toujours à y aller et récupérer cette chose. Vous ne pouvez pas dire aux gens ce que vous faites, et devez donc être capable de planter une histoire rapidement. Vous pourriez planter une l'histoire qu'il y avait une soucoupe volante venue de Vénus. Ce serait tellement ridicule que les scientifiques n'iraient pas vérifier. Vous pourriez avoir quelques journalistes là-bas, mais vous pourriez leur raconter ce que vous voulez, et pouvez leur donner des photographies ou n'importe quoi. Et donc tout ce dont vous avez besion est de distraire tout le monde pendant 2 ou 3 jours, le temps d'emporter l'équipement, sortir le tout, récupérer quoi qui puisse s'être dispersé et partir au loin. Je pense qu'il y a des cas où c'est exactement ce qui s'est passé. Et ce sont les types de grandes histoires d'ovnis que les gens racontent toujours dans un camp autour du feu.
Mais je pense qu'il n'y avait pas d'ovni là. Ke pense que l'histoire d'ovni a été inventée — je disais auparavant qu'il est sain d'être sceptique. Je respecte les gens qui ont un argument sceptique ici. Jim Oberg, qui est un spécialiste du programme spatial russe, me fit remarquer que certaines des obervations de l'Union Soviétique que j'avais publiées — un étrange croissant jaunâtre vu traversant le ciel par de nombreuses personnes en Union Soviétique — étaient des essais de fusées qui étaient illegaux par l'accord de Salt ; et à l'évidence, ils ne pouvaient le cacher dans le ciel... donc le gouvernement planta l'histoire qu'il s'agissait d'une soucoupe volante, et c'est ce qui arriva dans les journaux.
Encore une fois, la communauté de la recherche ufologique est un laboratoire utile dans lequel on peut observer les effet d'une propagande et de désinformation, car elle est en grande partie dirigée par une intention d'exposer "la dissimulation". Ceci crée une occasion pour les gens de se faire passer pour des gars sympas et de "révéler" toutes sortes de rumeurs invérifiables. Ils rencontrent un public réceptif car le contexte est celui d'une "enquête indépendante" sur des idées originales, et non conformistes. Cela signifie-t-il que nous devrions nécessairement croire l'homme qui déclare avoir été dans le renseignement de l'OTAN et avoir vu un document classé sur les 4 races d'humanoïdes qui vivent sur la Lune ? Je ne pense pas.
FIN

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Jacques Vallée s'explique

Message  jean-marc le Lun 28 Jan 2008, 17:53

Nous savons tous que le Canada et les USA fonctionnent main dans la main .
J'ai voulu lire les trois dernier volumes de Jacques Vallée , mais on ma dit a la bibliothèque et chez un libraire , que ces livres sont interdit au Canada , personnellement je ne peut pas voir la raison de cet interdiction . Nous sommes un pays libre et jamais a ma connaissance , on a refuser l'entrée de livre au Canada , j'ai lu des livres qui auraient mériter d'être refuser et pourtant , on les retrouvent en librairie .
Tout les livres de Jacques ont été vendu au Canada , mais pourquoi pas les trois dernier ?
Comme je sais que les USA ont une influance sur le Canada , je peus penser que cela vient des USA . Des livres qui dérangent bien du monde

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Jacques Vallée s'explique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum