LEURS PRESNECE ENFIN DECRIPTER

Aller en bas

default LEURS PRESNECE ENFIN DECRIPTER

Message  Projectarea54 le Lun 21 Déc 2009, 23:39

LEURS PRESENCE ENFINDECRIPTE
Dans le cadre du SETI (Search for Extra Terrestrial Intelligence), le radiotélescope d’Arecibo à Porto Rico envoya, en décembre 1974, un message radioélectrique en binaire à destination d’une galaxie voisine, en vue de communiquer avec une possible intelligence extraterrestre. Cette bouteille dans l’espace fut envoyée par la plus grande antenne parabolique du monde en direction de l’amas d’étoiles M13 située à 22 800 annéeslumière dans la constellation d’Hercule. Le message d’Arecibo, écrit sous la direction de Frank Drake, professeur d’astronomie de la Cornell University, codifia les numéros atomiques des principaux éléments constitutifs de la vie sur Terre (H = 1, C =
6, N = 7, O = 8, P = 15). Il décrivait également les sucres et les bases qui entrent dans la composition de l’ADN, le nombre de nucléotides, un schéma stylisé de la double hélice de l’ADN, présentait une silhouette humaine, en précisant sa taille, indiquait le nombre d’habitants terrestres en 1974, la composition du système solaire, en distinguant la Terre comme l’origine du message, et les caractéristiques de l’antenne radar émettrice.
Vingt-sept ans plus tard, le 20 août 2001, à proximité de l’antenne parabolique géante de Chilbolton (Angleterre) apparaissent gravés dans les champs deux agroglyphes géants rectangulaires.


L’un représente un visage humanoïde non terrestre (d’après des études morphologiques) et le second une réponse au message radioélectrique envoyé d’Arecibo en 1974. Que dévoile le décryptage de cet agroglyphe ? La réponse est codifiée, cryptée rigoureusement de la même manière que le message émis en 1974. L’ADN décrit est plus court que le nôtre, le silicium ayant pris la place du phosphore, ce qui provoque un
crépissage de l’hélice d’ADN précisément représentée dans les champs de Chilbolton. À la place d’un homme stylisé mesurant un mètre soixante seize, ressort une silhouette classique de « Gris » [une espèce d’extraterrestre désigné ainsi d’après la description
fournie par de nombreux témoins à travers le monde, un être de petite taille, un mètre environ, macrocéphale, dont on identifie clairement les bras, les jambes et les yeux. Cet être est originaire d’un autre système planétaire. Sa planète totalise 17 milliards d’habitants, et se place en cinquième position depuis un petit soleil, égal au 4/9 l
e du nôtre, accompagné de neuf planètes. Dans ce système, les planètes 3 et 4 sont désignées comme étant habitées. Le message représente également le schéma d’une antenne parabolique avec le symbole de la planète émettrice associée à un chiffre signifiant la puissance électromagnétique utilisée pour répondre..
Silence radio des autorités

L’observatoire de Chilbolton appartient au gouvernement britannique. Il a été construit en 1965 dans le but d’étudier les émissions d’ondes radios en provenance de l’espace et des satellites. Son accès est interdit au public. La première réaction des chercheurs britanniques comme Paul Vigay a été naturellement de comparer la formation de code binaire de 2001 à la transmission radiotélescopique de 1974 à Porto Rico. Malgré
des photos, le décryptage du code binaire et toutes les correspondances relevées avec le message d’Arecibo par des chercheurs indépendants, aucune explication officielle n’a été donnée. Les astronomes de Chilbolton ont déclaré qu’ils ne s’étaient pas aperçus de l’apparition des glyphes, ceux-ci n’étant pas complètement visibles, même du point le plus élevé de l’antenne (sic !).

Un an plus tard, toujours dans un champ de Chilbolton, une [size=9]silhouette d’alien tramée dans un gigantesque rectangle nous présente un disque rond d’une cinquantaine de mètres de diamètre dont la moitié sort du cadre (voir
Morphéus n° 8).
L’intérieur du cercle végétal comporte un sillon spiralé divisé en une multitude de paquets de blés couchés ou relevés :

une suite binaire. Le code en est simple, il s’agit de l’ASCII (American Standard Code for Information Interchange). Le message est le suivant :

« Prenez garde aux porteurs de faux cadeaux et aux promesses non tenues.
Beaucoup de douleur, mais il est toujours temps. Il y a du bon là-haut.
Nous nous opposons à la tromperie. Fin de transmission… »

Il n’y aura aucune déclaration officielle à propos de cette formation. Alors s’agit-il d’un authentique contact ou d’une manipulation de l’armée ? À quelle fin ?

Après Nagasaki et Hiroshima, de très nombreux ovnis ont survolé les États-Unis et se sont positionnés avec précision au-dessus de tous les sites impliqués dans les activités militaires [size=9]atomiques, comme s’ils cherchaient à s’informer sur les développements des armes atomiques terrestres.


Dès 1946, les sites du Manhattan Project, les sites d’essais d’explosions atomiques comme l’atoll de Bikini, le site de Trinity, Roswell et les bases du Nouveau Mexique en 1947, Albuquerque, Sandia en décembre 1948, Los Alamos en janvier 1949,
Camp Hood au Texas en mars 1949. Toute la filière atomique est découverte : des sites de recherche et d’essais, jusqu’aux lieux de stockage en passant par la chaîne de
production des bombes. Pas un site secret n’est épargné. Les officiels de la Défense américaine sont aux abois. Leur pire cauchemar vient de prendre forme. Toutes les installations les plus secrètes du pays sont survolées par des ovnis. Il suffirait à un espion de relever la carte des apparitions d’ovnis de 1946 à 1950 pour obtenir avec précision la situation géographique de toutes les installations nucléaires de l’armée américaine.

C'est la panique dans les rangs américains. En juillet 1952, le Pentagone et la Maison Blanche sont survolés à deux reprises, en plein centre d’une zone névralgique strictement protégée, interdite à la circulation aérienne.
Rien n’échappe aux ovnis, de la filière militaire à la filière politique. Dès l’arrivée au pouvoir de D. Eisenhower en 1953, Nelson Rockefeller sera chargé de présider
une commission de refonte du département de la Défense. À partir de cette date, l’empire Rockefeller, le CFR (Council on Foreign Relations), la Trilatérale et
les Bilderbergs vont gérer le secret ovni dans tous ses prolongements, scientifiques, technologiques, militaires, renseignements, désinformation, jusqu’aux financements
et infiltrations des associations ufologiques.

En 1954, est survolée l’installation de Fort Meade, siège du NSA* (National Sécurity Agency), qui plus tard mettra en oeuvre le réseau mondial d’écoute électronique Echelon.

En 1963 et 1964, les satellites mis en orbite par les États- Unis tombent systématiquement en panne, et, étrangement, se remettent à fonctionner spontanément.

Novembre 1965 : une gigantesque panne d’électricité affecte New York et le sud canadien [voir article page 74]. Un disque lumineux est aperçu au-dessus de la station de distribution électrique de Clay, point d’interconnexion de plusieurs réseaux haute tension. Décembre : une panne identique touche plusieurs États, le Nouveau Mexique, le Texas. Les bases militaires Holloman, White Sands et Fort Bliss sont privées de
courant. C’est le scénario que les responsables de la Défense craignaient le plus : des actions agressives paralysant à la fois l’économie de la Nation et les capacités des forces militaires.

En 1967, la base de Malmstrom, Montana, qui abrite 120 missiles intercontinentaux du Strategic Air Command, est survolée par des ovnis. Le 16 mars, par une nuit glaciale, des lumières zigzaguent dans la nuit à des vitesses incroyables. L’officier de tir est alerté. Puis une soucoupe rougeoyante s’avance, survole la grille d’entrée au grand
dam des gardes. En quelques secondes, ce sont huit silos de missiles
qui sont déclarés hors service. Puis dix.

Un commando chargé [size=9]de s’approcher de l’ovni stationnaire a été légèrement blessé et évacué. Plusieurs commandos partis inspecter les silos signalent des ovnis à leur
tour. Dans une autre unité de silos, plus au nord-est, un ovni évolue aux alentours de la zone interdite. Dix missiles sont à leur tour mis hors service. Il faudra plus d’une journée
avant qu’ils ne soient déclarés à nouveau opérationnels. L’enquête technique
conclura qu’il n’y a aucune explication rationnelle à la défaillance simultanée des vingt missiles ICBM.

En novembre 1975, les ovnis retournent sur la base de Malmstrom dans le Montana. Sept ovnis lents, qui déjouent les intercepteurs lancés contre eux, reproduisent le scénario de 1967 et déprogramment les ogives nucléaires. À partir de cette date, rien ne sera plus comme avant affirme Jean-Gabriel Greslé [ancien pilote de chasse et
commandant de bord :

« Des puissances inconnues s’ingénient à rendre leur présence évidente par des manifestations aériennes non conventionnelles. Elles disposent de moyens techniques nécessaires pour convaincre l’ensemble du monde, une fois pour toutes, de leur présence et de leur supériorité. »


Une pression d’outre espace pour une autre politique

[size=9]De leur côté, le gouvernement américain et le département de la Défense utilisent leurs moyens considérables, renforcés en 1953, pour dissimuler eux aussi cette réalité au public. Entre 1947 et 1967, les mêmes puissances inconnues ont exercé une pression croissante sur les gouvernements américains. De toute évidence, elles cherchent à obtenir quelque chose. Le gouvernement américain pourtant dominé par une technologie
supérieure à la sienne a refusé, en apparence, de céder ».

Le gouvernement refuse effectivement d’inverser sa politique de développement des armes nucléaires. Tous les gouvernements engagés dans la course aux armements
de destruction massive sont confrontés aux mêmes problèmes de survols de leurs installations nucléaires par des ovnis.
Une pression venue d’outre espace, demande une autre politique pour la sauvegarde de la planète. De quelle genre d’intervention s’agit-il ?


SOURCE --> Magazine Nexus N°43 - MARS-AVRIL 2006

_________________
Croire en ce qui est ! pas en ce qui parait, car la réalité nous dépasse tous...
avatar
Projectarea54
Administrateur
Administrateur

Masculin
Nombre de messages : 1204
Age : 46
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : Ramener la Lumiere en tous
AVATAR SPIRITUELLE : NORMAL (je suis normal)
Date d'inscription : 28/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Qui suis je pour en juger
Changement de Dons: Planificateur/trice
Point de Présence:
1109/2012  (1109/2012)

http://www.essen-ciel.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum