discution avec Ray Bradbury

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default discution avec Ray Bradbury

Message  Tine le Jeu 22 Jan 2009, 16:42

Article pris sur cultureMatchicône.

Il est le dernier monstre sacré de la littérature américaine. Denël réédite ses oeuvres essentielles. L'occasion de constater que l'écrivain n'a pas que écrit de la science -fiction.
Interview Jérôme Beauregard:

Ray Bradbury: " je suis meilleur que Norma Mailer"

L'auteur de "Fahrenheit 451", adapté au cinéma par François Truffaut en 1966, et des "Chroniques Martiennes" est lu dans les collèges français depuis plus de quarante ans. Normal donc, le 17 décembre 2007, l'ambassadeur de France aux Etats-Unis, Pierre Vimont, l'ai élevé au rang de commandeur des Arts et des Lettres. Ray Bradbury,87 ans, se déplace en fauteuil roulant, souffre de surdité et d'une forte myopie, mais cet auteur aux 600 nouvelles, continue d'écrire tous les matins avec la même passion qu'à ses débuts. Et répond à des interviws sans langue de bois.

Paris Match : Qu'est-ce-qui vous a donné l'idée d'écrire "Fahrenheit 451"?
R.B : J'avias entendu parler des livres brûlés par Hitler à Berlin. Depuis le commencement de l'humanité, depuis les Grecs, les Romains, et l'incendie de la bibliothèque d'Alexandrie, jusqu'à nos jours, les dictateurs brûlent les livres. Pour moi, authentique rat de bibliotèque, c'est le sacrilège suprême. Mais aux étudiants qui insistent pour savoir ce que j'ai voulu exprimer dans ce livre, je réponds qu'ils ne peuvent pas interpréter ma propre pensée, voire mon subconscient. S'ils insistent, je menace de m'en aller..

Justement, quelle est la part de votre subconscient dans votre oeuvre ?
R.B : Primordiale! Je suis à l'écoute de mon subconscient parce que je suis resté presque 10 mois dans le ventre de ma mère...Du coup, je suis né très éveillé. J'ai des souvenirs in vitro et je me souviens même d'être né. Mon psy ne me croyait pas. Je pense que mon enthousiasme pour l'existence vient de là.

Dans la préface à la réédition de vos oeuvres majeures, vous rappelez cette phrase de Fellini : "Ne me dites pas ce que je fais, je ne veux pas le savoir." Vous sentez-vous visionnaire?
R.B : Je ne prévois pas l'avenir; je préviens des dangers? j'ai une autre étiquette que je n'aime pas : celle d'écologiste. C'est trop sérieux. Il y a un gros problème de pollution, chez nous, en Amérique. Je pense que nous devrions faire comme vous, les Français : construire des centrales nucléaires, ce serait plus écologique (sic!)

Quelles sont vos relations avec la France, qui vient de vous honorer ?
R.B :J'adore la France ! A chaque fois que je revois le "Fahrenheit" de Truffaut, je pleure d'émotion. Jules Verne et Victor Hugo m'ont aussi beaucoup influencé. "Notre-Dame de Paris" m'a longtemps obsédé.

Quels sont les écrivains anglophones qui vous ont influencé ?
R.B : Edgar Poe. Il était moins négatif que Lovecraft, trop compliqué. Je me souviens aussi, enfant, une nouvelle d'Edgard R.Burroughs, l'auteur de "Tarzan", où un personnage regardait vers le ciel et disait : Ramenez-moi à la maison! C'est lui qui m'a doné l'idée décrire sur Mars, H.G Wells (La guerre des mondes) m'a aussi beaucoup inspiré.

Et chez les contemporains ? Que pensez-vous de Norman Mailler qui est mort récemment?
R.B : Je suis meilleur que Norman Mailer ! On va vite l'oublier... Il n'aimait pas la vie. Il la détestait même, comme à la télé, où l'on voit ces héros machos débiles et agressifs. Qu'il aille au diable ! Philip K.Dick était pareil : négatifs. Je n'aime pas les auteurs négatifs.

En plus de la littérature, le cinéma et le théâtre n'ont cessé de vous intéresser...
R.B : Je suis fait de ces trois éléments. Mais j'aimerai être considéré comme un écrivain tout court..

Quels conseils donneriez-vous aux auteurs débutants ?
R.B : N'allez pas trop à l'université... Fréquentez plutôt les bibliothèques, entourez-vous de bons livres, de grands auteurs, qu'il vibrent en vous, puis transmettez votre passion. Tous les matins, depuis soixante-dix ans, je me mets à ma table de travail et je laisse parler mon coeur. En fait, je n'écris qu'avec amour.

SA VIE EN SIX CHAPITRES :
1920 : Naissance le 22 Août à Waukegan, dans l'Illinois, de Ray Douglas Bradbury.
1941 : le magazine "Super Science Stories" publie sa première nouvelle de science-fiction.
1950 : parution des "Chroniques Martiennes".
1953 : Parution de "Fahrenheit 451".
1956 : écrit le scénario de "Moby Dick", réalisé par Jhon Huston.
2004 : Une polémique l'oppose à Michael Moore qui avait appelé son documentaire "Fahrenheit 9/11".


avatar
Tine
membre
membre

Féminin
Nombre de messages : 112
Age : 59
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : Apprendre,comprendre, expliquer tous les mystères
Date d'inscription : 25/07/2008

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Sage
Changement de Dons: En recherche de dons
Point de Présence:
30/2012  (30/2012)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum