Fabrice Bonvin Le Secret des Secrets»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

default Fabrice Bonvin Le Secret des Secrets»

Message  jean-marc le Ven 28 Sep 2007, 19:00

Entretien avec Fabrice Bonvin, auteur du livre «OVNIs - Le Secret des Secrets»
Rédigé par JC le 30 janvier 2007 — Publié dans OVNI

Pour nombre d’ufologues, l’origine extraterrestre des (vrais) ovnis est l’hypothèse la plus séduisante. Mais pas pour tous. Par exemple, après avoir examiné ce phénomène de près, Fabrice Bonvin estime quant à lui que l’hypothèse extraterrestre ne parvient pas à rendre compte de l’ensemble des observations des phénomènes aériens non identifiés et de leurs occupants.
Psychologue de formation, le Suisse Fabrice Bonvin s’intéresse au phénomène OVNI depuis une bonne quinzaine d’années. Il a écrit deux ouvrages sur ce sujet : «OVNIs - Les Agents du Changement» en 2005 et, le mois dernier, il publiait son second livre intitulé «OVNIs - Le Secret des Secrets», tous deux parus aux Éditions JMG. Sur le Web, vous pouvez également consulter Extraterrestres.org et son site Farfadet qui contient plusieurs articles sur l’ufologie, les «enlèvements», etc.
Comme j’aime bien explorer différentes hypothèses, je me suis dit que ce serait très intéressant qu’un ufologue tel que M. Bonvin puisse répondre à quelques-unes de mes interrogations. Vous devinez la suite : avec ma chance habituelle, Fabrice Bonvin a aimablement accepté ma requête et, au cours de cet entretien, il partage sa passion pour «le plus grand des mystères». À vous d’en profiter.
Au menu : parallèle entre les rencontres rapprochées «modernes» et les récits du Moyen-Âge en rapport avec le «Petit Peuple», OVNI et écologie, «enlèvements», vague belge, etc. (Les questions de BlogParanormal.com sont en caractères gras.)
M. Bonvin, d’abord merci d’avoir accepté ma proposition d’entretien. Comment en êtes-vous venu à vous intéresser aux OVNIs? Pourriez-vous expliquer très brièvement votre expérience en ufologie?
Fabrice Bonvin : J’ai commencé à m’y intéresser très tôt. J’avais 10-12 ans quand j’ai lu mes premiers articles sur les OVNIs dans la revue “Inexpliqué”. J’ai rapidement élargi le spectre de mes lectures aux classiques de l’ufologie. A l’âge de 14 ans, je fis l’observation d’un OVNI en forme de cigare, ce qui exacerba mon intérêt pour le sujet. Le sujet devenant une passion, je fis l’acquisition d’ouvrages en anglais, assistais aux conférences et entamais mes premiers échanges avec d’autres passionnés ou spécialistes. Au milieu des années 90, j’étais un contributeur régulier de la revue ufologique “Tau*Ceti” et je mis en ligne mon site Web intitulé “Farfadet” sur le World Wide Web. Plus tard, je fis l’expérience du terrain avec mes premières enquêtes, d’abord en Suisse, en France, en Australie puis au Brésil.
Mon périple au Brésil, qui s’est déroulé d’octobre à décembre 2004, m’a permis de rencontrer enquêteurs et témoins de plusieurs Etats du Brésil. Feu Bob Pratt m’a appuyé dans cette démarche en me mettant en contact avec des ufologues brésiliens et en me donnant toutes sortes de conseils.
Mon premier ouvrage “OVNIs - Les Agents du Changement” a été publié en décembre 2005 et est l’aboutissement d’un projet qui débuta en 2002. Il est la synthèse de 15 ans de réflexions et de recherche. Le second ouvrage “OVNIs - Le Secret des Secrets” alimente et met à jour la réflexion du premier opus en même temps qu’il traite de la gestion politique du phénomène par les gouvernements. Ce second ouvrage est la continuité logique du premier.
Vous avez une formation en psychologie, ce qui est rare chez les gens qui se penchent sur le phénomène OVNI. Pensez-vous qu’il s’agit d’un avantage pour l’étude de l’ufologie ?
Fabrice Bonvin : L’étude du phénomène OVNI requiert une approche qui se doit d’être interdisciplinaire (psychologie, astrophysique, aéronautique, astronomie, géophysique, sociologie), tant le sujet exige des compétences et connaissances hétérogènes. L’ufologie a surtout besoin d’ufologues au bénéfice d’une formation en méthodologie scientifique, ce qui fait défaut dans ce milieu. Le psychologue, dans le cadre de sa formation, reçoit une telle formation car il est appelé à manier les outils statistiques, sélectionner des variables et établir des plans méthodologiques, etc…
De plus, la matière première de l’ufologie est le témoignage humain. De par sa formation, le psychologue est outillé pour appréhender les sujets de la perception, du traitement cognitif, des biais mnémoniques, de l’influence du vécu sur le compte-rendu des témoins. Pour synthétiser, je dirais qu’une formation en psychologie est nécessaire mais pas suffisante aux ufologues pour mener à bien leurs activités. Pour alimenter mon propos, je signale, par exemple, que la Commission Condon comptait dans son équipe des psychologues, ce qui montre bien que la psychologie est une discipline qui peut contribuer à l’étude des OVNIs.
M. Bonvin, comme Jacques Vallée et d’autres ufologues, vous faites un lien entre les êtres mythiques du Moyen-Âge (fées, farfadets, etc.) et les occupants associés au phénomène OVNI. Pourriez-vous brièvement expliciter la nature de ce lien?
Fabrice Bonvin : Je me suis effectivement basé sur les travaux de Jacques Vallée, qui fut le premier à mettre en évidence ce lien dans son ouvrage “Passport to Magonia” paru en 1969, pour étayer ce parallélisme.
Tout d’abord, il faut définir ce que l’on entend par “Petit Peuple” : c’est un ensemble d’”entités” qui regroupent les “esprits de la nature” ou “élémentaires” disséminées à la surface du globe mais possédant des caractéristiques physiques et modus vivendi propres aux lieux qu’elles occupent.
Ces “êtres” ont côtoyé le quotidien de nos Ancêtres durant plusieurs siècles avant de disparaître graduellement avec l’émergence de la Révolution Industrielle. Les comptes-rendus sur leur existence ne relèvent pas de “contes de fiction” comme certains le pensent, à tort. Les témoignages sur ces “entités” ont été consignés et ont fait, à l’époque, l’objet de recherches pointues de la part de chercheurs renommés de la même manière que les rapports d’observations d’OVNIs actuels sont étudiés par des instances privées ou publiques. Pour donner un exemple, l’ethnologue W.Y. Evans-Wentz, de l’Université de Los Angeles s’est rendu en Europe en 1907 pour recueillir les témoignages sur le “petit peuple” en Irlande, Pays de Galles, Ecosse, etc… Durant son enquête qui a duré deux ans, il a pu collectionner des centaines de témoignages publiés dans un livre de référence intitulé “The Fairy-Faith in Celtic Countries“, 1911 (NDLR : texte complet en ligne chez Sacred-Texts.com).
Ces témoignages sont encore vivants et ancrés dans la mémoire des vieilles générations habitant les coins reculés d’Irlande et du Pays de Galles. Et ces comptes-rendus ont en commun un certain nombre de thématiques et de mécanismes. Et il se trouve que ces thématiques et mécanismes sont identiques à ceux des témoignages contemporains sur les OVNIs et en particulier dans l’épiphénomène des “enlèvements extraterrestres”. C’est précisément ce qu’a mis en exergue Jacques Vallée. Sur la base de ce constat, j’ai compulsé la littérature anglosaxonne de l’époque pour affiner l’analyse. Je me suis basé sur des ouvrages tels que Thomas Crofton Croker, Fairy Legends and Traditions, 1825 ; Wirt Sikes, British Goblins, Welsh Folk-lore, Fairy Mythology, Legends and Traditions, 1880 ou encore Edwin Sidney Hartland, The Science of Fairy Tales, 1891.
J’ai constaté qu’un ensemble de mécanismes sont effectivement identiques et les ai renommés “invariants” car ils sont le signe de la structure psychologique de l’intelligence à l’origine de ces apparitions. En premier lieu, ces invariants concernent le mode opératoire des manifestations, parmi lesquels :
- falsification/mensonge
- mimétisme formel
- matérialisation/dématérialisation
- télépathie/psy
- sélectivité des témoins (”dissociation”, “double vue”)
- emploi de souvenir-écran (sur le thème animalier)
- invisibilité
- disparition et apparition instantanées
- paralysie du cortex moteur volontaire
- neutralisation psychique de sujets collatéraux
Développons l’aspect de l’”emploi de souvenir-écran sur le thème animalier”, à titre d’exemple : il se trouve que le “Petit Peuple” prenait un malin plaisir à prendre l’apparence d’un animal (cerf et autres animaux totémiques) pour se manifester aux témoins, et ceci dans une intention de falsification. Les entités “extraterrestres” contemporaines se livrent à la même parade en se manifestant sous la forme d’animaux totémiques en guise de “souvenirs-écrans”. Bref, il existe une surprenante convergence des modes opératoires des apparitions.
Or, ce n’est pas tout ! Les objectifs apparents de ces apparitions sont identiques et convergent vers l’amélioration de la race (respectivement du “Petit Peuple” et des “Extraterrestres”). On peut lire dans un ouvrage de 1891 que l’objectif des fées est de “préserver et améliorer leur race”. De nos jours, les “Extraterrestres” justifient leur présence par un programme génétique d’amélioration de leur race.
Aussi, le procédé est le même : l’enlèvement d’êtres humains. Un Irlandais interrogé par Evans Wentz affirmait que “seuls les nouveaux-nés, les jeunes femmes et les jeunes hommes sont enlevés et intéressent les fées”. Actuellement, les extraterrestres se livrent à d’identiques exactions sur la même population-cible en épargnant les sujets âgés dont le capital et potentiel reproductif est moins attractif.
Finalement, les effets sur l’environnement et les captifs sont identiques : les comptes-rendus d’enlèvements par des fées font état de missing time et d’altération de la conscience. En effet, les captifs pouvaient avoir l’impression d’avoir “disparu” quelques minutes alors qu’il s’agissait de plusieurs heures, voire de semaines ou de mois. Aussi, des effets d’altération sur la conscience ont été signalés : les témoins enlevés par le “Petit Peuple” signalaient une modification du ressenti de l’environnement (distorsion temporelle, “Facteur Oz”) ainsi que des épisodes d’amnésie sélective. Ces effets sont identiques à ceux rapportés par les abductees.
En finalité, ces éléments - qui s’ajoutent à d’autres longuement décrits et argumentés dans mon premier ouvrage - suggèrent qu’une intelligence commune est à l’origine des comptes-rendus sur le “Petit Peuple” et de l’ensemble des phénomènes OVNI. J’en ai conclu que l’intelligence à la source des apparitions du “Petit Peuple” et des “extraterrestres” fonctionne en instrumentalisant le Zeitgeist, en se connectant à une “base de données universelle” pour régler son apparence. Le “Petit Peuple” d’autrefois, crédible et concevable pour les gens de l’époque, est la réplique des «extraterrestres» contemporains. Ni l’apparence des fées, nains, elfes et autres extraterrestres ne trahit le véritable visage de cette intelligence : tout est mise en scène. Seuls les invariants permettent d’authentifier cette intelligence. Il faut donc dépasser le cadre de l’analyse de la simple apparence de ces phénomènes - qui ne sont que la “vitrine historique” inspirée des représentations collectives et individuelles en vigueur tirée de cette “base de données universelle” - pour se concentrer sur l’essentiel.
Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce parallèle entre Petit Peuple et occupants OVNI soulève des questions passionnantes . Vous avancez donc l’hypothèse qu’une même «intelligence» pourrait être à la source de ces deux types de manifestations. Question incontournable : selon vous, quelles pourraient être la nature et l’origine de cette «source intelligente»?
SUITE.........

jean-marc
Co Administateur
Co Administateur

Masculin
Nombre de messages : 845
Age : 66
LOCALISATION : Québec ( Canada)
QUEL EST VOTRE QUÊTE? : sans aucune rancune , plein d\\\\\\\'amour
Date d'inscription : 29/08/2007

le Triangle des savoirs
Je suis ...: Maitre
Changement de Dons: Ubiquité
Point de Présence:
845/2012  (845/2012)

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum